La Maison de l’histoire européenne: ouverture au public durant les JPO des institutions européennes le 6 mai 2017

maison-histoire-europeenneLa Maison de l’histoire européenne vise à encourager les citoyens à s’interroger sur l’histoire de l’Europe et de l’intégration européenne et à en débattre. Ses objectifs sont d’approfondir les connaissances, d’éveiller la curiosité et de devenir, au fil du temps, une plateforme d’échange d’idées, de réflexion et de débat sur l’Europe et son histoire, constituant un lien entre les personnes, les institutions et les réseaux se consacrant à l’histoire européenne.
Contenu: l’histoire européenne, principalement du XXe siècle, avec un accent particulier sur l’intégration européenne, des rétrospectives et des approches thématiques sur les processus et les événements historiques des siècles précédents.

Ouverture au public: pour le 6 mai 2017 lors de la Journée Portes Ouvertes des institutions européennes. Profitez de la visite des JPO organisées par votre Europe Direct Province de Luxembourg pour être dans les tous premiers visiteurs!

Approche historique: la Maison de l’histoire européenne vise à offrir un aperçu transnational de l’histoire européenne, en prenant en considération sa diversité et les nombreuses interprétations et perceptions dont elle fait l’objet. La Maison de l’histoire européenne souhaite contribuer à une meilleure compréhension de l’histoire européenne, dans le contexte mondial plus général, et favoriser le débat sur l’Europe et le processus d’intégration européenne. L’exposition permanente portera essentiellement sur l’histoire européenne du XXe siècle et sur l’histoire de l’intégration européenne, en adoptant une perspective historique large et en rassemblant les expériences à la fois contrastées et partagées des Européens dans l’histoire.

Objectifs: la Maison de l’histoire européenne vise à encourager les citoyens à s’interroger sur l’histoire de l’Europe et de l’intégration européenne et à en débattre. Ses objectifs sont d’approfondir les connaissances, d’éveiller la curiosité et de devenir, au fil du temps, une plateforme d’échange d’idées, de réflexion et de débat sur l’Europe et son histoire, constituant un lien entre les personnes, les institutions et les réseaux se consacrant à l’histoire européenne. Les visiteurs seront mis au défi de procéder à une évaluation critique de l’histoire européenne, de son potentiel et de son avenir.
Localisation: le bâtiment Eastman dans le parc Léopold, au cœur du « quartier européen », à Bruxelles. Le bâtiment a été transformé et agrandi selon les plans du consortium international Atelier d’architecture Chaix & Morel & associés (FR), JSWD Architekten (DE), et TPF (BE). L’entreprise chargée de la conception de l’exposition permanente est Acciona Producciones y Diseño (ESP) et la société de production est Meyvaert Glass Engineering (BE).
Langues: l’exposition permanente sera disponible dans l’ensemble des 24 langues officielles de l’Union européenne et le reste de l’offre proposée aux visiteurs dans au moins 4 langues.

Heures d’ouverture et conditions: ouverture 7 jours sur 7, de 10 heures à 18 heures, sauf le lundi, de 13 heures à 18 heures. Entrée gratuite. Fermeture les jours suivants: le 1er janvier, le 1er mai, le 1er novembre, les 24, 25 et 31 décembre.

Installations destinées aux visiteurs: cafétéria, boutique, auditorium, salles d’apprentissage.

Ce que la Maison de l’histoire européenne proposera au public:  une exposition permanente qui rassemblera et présentera des objets provenant de plus de 300 musées et collections de toute l’Europe et d’ailleurs, des expositions temporaires, des programmes éducatifs, des manifestations pour les publics locaux et en visite, des publications et une gamme d’informations en ligne.

Groupes cibles: toute personne intéressée par l’Europe et son histoire; aucune connaissance particulière n’est requise. Des formules spécifiques seront développées pour des groupes cibles spécifiques tels que les jeunes, les familles et les écoles.

Espace d’exposition: quelque 4 000 m2 pour l’exposition permanente, quelque 800 m2 pour les expositions temporaires.

Exposition permanente: l’exposition permanente présentera l’histoire politique, économique, sociale et culturelle de l’Europe de manière chronologique mais selon une approche thématique. Elle se penchera principalement sur l’histoire de l’Europe du XXe siècle, avec des rétrospectives sur les processus et événements historiques des siècles précédents particulièrement significatifs pour le développement du continent. Une attention particulière sera accordée à l’histoire de l’intégration européenne.

Première exposition temporaire: « Interactions » sera la première exposition temporaire de la Maison de l’histoire européenne. Elle mettra en lumière les récits emblématiques et évocateurs des rencontres et des échanges qui ont façonné l’histoire européenne.

 

Expérience offerte aux visiteurs: les visiteurs pourront explorer l’histoire de l’Europe à leur propre rythme et selon leur niveau de connaissance et bifurquer pour approfondir un thème qui les intéresse plus particulièrement. L’éventail le plus large possible d’outils et de méthodes muséologiques modernes a été utilisé, en ayant recours par exemple à une présentation des contenus en couches, qui permet des visites à différents niveaux et rythmes. L’expérience offerte aux visiteurs variera selon des changements d’ambiances et de typologies spatiales et selon la densité des objets et l’interactivité. Des éléments récurrents tels que des bornes relieront les thèmes de l’exposition.

Suppression des frais d’itinérance pour les voyageurs dans l’UE en 2017

roaming1. Itinérance dans l’UE

Comment fonctionne l’itinérance dans l’UE?

Lorsque vous vous rendez à l’étranger et que vous téléphonez, envoyez des SMS ou naviguez sur Internet en utilisant votre téléphone portable ou un autre appareil mobile muni d’une carte SIM de votre pays, c’est de l’itinérance. L’opérateur de votre pays rémunère l’opérateur du pays étranger pour l’utilisation de son réseau. Les prix que se facturent les opérateurs sont appelés tarifs de gros de l’itinérance. Ils représentent, pour l’opérateur du pays du consommateur, un coût qui sera répercuté sur la facture de ce dernier. C’est la raison pour laquelle la Commission s’emploie non seulement à faire baisser les prix de détail payés par les consommateurs mais aussi à limiter les tarifs de gros de l’itinérance dans l’UE.

Quels sont les différents tarifs nationaux des services mobiles dans l’UE?

Les Européens ont des habitudes différentes quand ils voyagent dans l’UE et, selon les pays visités, les réseaux sont différents. Une récente étude de la Commission européenne montre également que les offres de détail varient selon les États membres. Par exemple, en 2016, la fourchette de prix des forfaits mensuels les moins coûteux comprenant 1 Go de données, 600 minutes d’appels et 225 SMS allait de 60 € en Hongrie à 8 € en Estonie (hors TVA et subvention smartphone).

2. L’action de l’UE contre les frais d’itinérance

Depuis 2007, la Commission européenne a réussi à faire diminuer les prix de l’itinérance pour les consommateurs. Cela a changé les habitudes de nombreux Européens qui, auparavant, éteignaient leur téléphone portable en voyage. En 2013, la Commission a soumis une proposition législative visant à supprimer les frais d’itinérance pour les Européens qui se déplacent ponctuellement dans l’UE. En octobre 2015, le Parlement européen et le Conseil ont décidé que cette mesure devait être appliquée à partir du 15 juin 2017 (voir les détails).

À partir du 15 juin 2017, quand vous utiliserez votre appareil mobile alors que vous êtes en déplacement dans l’UE, vous paierez le même prix que quand vous vous trouvez dans votre pays. Vous bénéficierez donc de l’itinérance aux tarifs nationaux, sous réserve des politiques d’utilisation raisonnable appliquées par les opérateurs. Par exemple, si vous avez, dans votre pays, un forfait mensuel comprenant un certain nombre de minutes d’appel et de SMS et un certain volume de données, tous les appels émis, les SMS envoyés et les données consommées lorsque vous vous rendrez dans un autre pays de l’UE seront déduits de ce forfait comme si vous étiez chez vous, sans frais supplémentaires.

Faut-il s’enregistrer pour bénéficier de l’itinérance aux tarifs nationaux?

Il n’y a pas lieu de s’enregistrer pour bénéficier de l’itinérance aux tarifs nationaux. À partir du 15 juin 2017, ce régime deviendra l’option par défaut pour tous les contrats de téléphonie mobile comprenant l’itinérance. Il pourra être demandé aux clients de fournir une preuve de résidence dans l’État membre de l’opérateur de réseau mobile.

Le client pourra également apporter la preuve de l’existence de «liens stables» impliquant une présence fréquente et significative sur le territoire de l’État membre de l’opérateur de réseau mobile, par exemple dans le cadre d’un emploi ou de la participation à un cycle d’études universitaires.

 

5 choses à savoir sur les œufs et leur production dans l’Union européenne

En chocolat, peints ou cachés dans le jardin : les œufs sont au cœur des traditions de Pâques. Consultez notre vidéo pour en savoir plus sur ce produit, sa consommation et sa production dans l’Union européenne.

  • En moyenne, un citoyen européen consomme 200 œufs par an.
  • L’Union européenne produit jusqu’à 7 millions de tonnes d’œufs chaque année.
  • Les principaux producteurs européens sont la France, l’Italie et l’Allemagne.
  • Les œufs européens sont surtout exportés vers le Japon, la Suisse et les États-Unis.
  • L’Union européenne travaille à un ensemble de lois garantissant la sécurité alimentaire et le bien-être des poules. En 2012, l’Union européenne a par exemple interdit les cages inférieures à 750 centimètres carrés.

Conférence-débat: TTIP / CETA: Quel impact en Province de Luxembourg?

Affiche9mai_BordBlancSmallEntre idées préconçues et fausses informations, rétablissons la vérité sur les grands accords européens et leur impact sur les citoyens, les PME et le monde agricole en Province de Luxembourg

 

A l’occasion de la fête de l’Europe, la Province de Luxembourg et son service Europe Direct ont le plaisir de vous inviter à une conférence – débat.

 

 

Avec la participation de :

  •  Monsieur Philippe LEDENT, Administrateur Intercommunale IDELUX et Vice-Président de l’ UCM
  •  Monsieur Yves SOMVILLE, Secrétaire général adjoint de la Fédération Wallonne de l’Agriculture
  •  Madame Jane MURPHY, Vice-Présidente de la CanCham BeLux (Chambre de Commerce canadienne en Belgique/Luxembourg)

Le débat sera animé par Monsieur Patrick ADAM, Député provincial et Président du Collège provincial.
Quand?    Le 9 mai 2017 à 19h00

Où?           Palais abbatial de Saint-Hubert

Réservation souhaitée au N° vert 0800/ 92 152 ou par mail à europedirect@province.luxembourg.be